Skip to content Skip to footer

Clément XV

(successeur de Saint Pierre de 1950 à 1968)

Il faut savoir au départ que l’un des premiers rôles du successeur de Saint-Pierre est la préservation du dépôt de la Foi contre l’hérésie, une Foi catholique qui a toujours été attaquée de toute part par les forces obscures de l’enfer et l’un des moyens que l’Église c’est donné pour empêcher les erreurs de contaminer l’Église en dehors de l’excommunication de ceux qui les propage, il y a ce qu’on appelle un index de livres interdits et l’année 1948 fut la dernière mise à jour de cet index où on retrouvait près de quatre mille titres indexés et répertoriés sous des raisons diverses tel que l’immoralité, licence sexuelle, mais aussi pour hérésie et fausse doctrine contre la Foi à une époque où il se publiait beaucoup moins de livres en tout genre qu’on en retrouve aujourd’hui.

C’était aussi à une époque où débutait les effets néfastes de la télévision qui aujourd’hui propage beaucoup plus d’hérésie au quotidien dans les familles que les livres en eux-mêmes et cela même, si Pie XII confia la télévision sous le patronage de Sainte-Claire d’Assise le 14 février 1958, alors qu’il aura été préférable de sa part de mettre la télévision à l’index sachant à l’avance que ceux qui contrôle le contenu qui est diffusé n’étaient pas vraiment sous l’obéissance de l’Église, ni sous celle de Sainte-Claire d’Assise. Cependant, plutôt que de défendre l’index contre les hérésies télévisuelles du quotidien, cet outil de préservation de la Foi qu’est l’index fut progressivement dénigré par le monde en général ainsi que par l’institution romaine jusqu’à son rejet officiel par Paul VI en 1966 permettant par le fait même une plus grande libre circulation des hérésies que l’index dénonçait. Ce qui confirme encore une fois que Rome avait bien perdu la Foi.

Ensuite, plus tard, arriva l’internet où la simple brebis égarée peut s’improviser en théologien sur les réseaux sociaux en partageant des publications hérétiques à des millions de personnes ce qui nous pousse à confirmer que le monde dans lequel on vit en ce moment fut envahi par un immense déluge d’hérésies en tout genre comme si l’enfer avait vomi sur toute la surface de la Terre toutes les immondices inimaginables qu’elle pouvait contenir. Un vrai déluge de faussetés et de mensonges en tout genre, mais un déluge dont l’arrivée était connue à l’avance par Dieu, car très peu de temps après la dernière édition de l’index de 1948, Jésus décida le 7 octobre 1950 de se donner un nouveau successeur de Saint Pierre en la personne du père Michel Collin sous le nom de Clément XV et tout cela afin de préserver le dépôt de la Foi. Cette élection divine se déroula sous la forme d’une vision mystique où le père Michel Collin se voyait comme un petit enfant que Jésus prit par la main pour le conduire auprès de Dieu le Père qui le couronna et Jésus lui dira ceci:

” Petit enfant, Je t’ai choisi et tu dois être Pape. Ma Mère t’assistera pendant toute ta vie, pour que tu accomplisses la volonté de Dieu. Sois le Pasteur bien-aimé de mon Cœur, “Flos Florum” : Fleur des fleurs. Bientôt, il n’y aura qu’un seul troupeau et un seul Pasteur. J’aime Pie XII ; et de même que David fut oint pendant que Saul régnait et, cependant, n’agissait pas contre lui, comme Je Me suis associé Pierre et que Je lui ai confié les clefs de l’Église, pendant que Je demeurais encore sur terre, ainsi Je t’attache au Pontificat de Pie XII par un miracle d’Amour. N’ai-Je pas le droit de Me choisir un Pape qui défendra les privilèges de ma Très Sainte Mère et veut réaliser enfin la volonté de Dieu, parce que Rome rejette la vie mystique et les apparitions de ma Très Sainte Mère? Toi seul, mon fils, tu as été choisi.”

En relisant ce message de Jésus, on constate la comparaison qu’il fait entre l’élection de Clément XV et celle du Roi David qui fut oint pendant que Saül qui est devenu son persécuteur régnait encore sur le peuple de Dieu. Jésus n’étant qu’amour ne pouvait pas faire autrement que d’avouer son amour pour Pie XII afin que Clément XV ne s’imagine pas que Dieu ne l’aimait plus par cette nouvelle décision qu’il venait de prendre, alors que Pie XII était encore en vie au moment de cette vision mystique, mais comparer Pie XII au Roi Saül, c’est comme demander au roi David de gouverner le peuple de Dieu sans que Dieu est préalablement rejeté Saül tel qu’on peut le lire dans la bible, car évidemment l’Église visible ne peut pas reposer sur deux successeurs de Saint-Pierre en même temps. Alors, Jésus attacha le pontificat de Clément XV à celui de Pie XII qui venait tout juste de prendre fin afin de permettre à celui de Clément XV de débuter.

Ensuite, Jésus affirme se choisir un Pape afin que la volonté de Dieu s’accomplisse, ce qui laisse déjà sous-entendre que Rome n’arrivait plus à l’accomplir, surtout s’il rejette la vie mystique et les apparitions de la Très Sainte Vierge comme l’affirme Jésus lui-même dans ce même message. C’est là qu’on constate dans ce message de Jésus que ce n’est pas tant Rome qui fut rejeté par Dieu, mais bien Rome qui rejeta Dieu faisant de cette cité, le siège de l’antéchrist tel qu’annoncé par Notre-Dame de la Salette près d’un siècle plus tôt. Ensuite, à peine quelque mois plus tard, Clément XV a vite ressenti ce même rejet de la part de Rome avec ce fameux décret foncièrement hérétique qui prétendait pouvoir réduire à l’état laïque une personne que Rome considérait pourtant comme étant un prêtre, un décret (1) qui n’a d’ailleurs jamais été aboli et qu’on évite soigneusement d’en parler afin d’éviter de soulever des soupçons contre Rome. Ce qui est le plus ironique dans tout cela, c’est que même encore aujourd’hui, on confond le ministère du prêtre et l’état laïque lorsqu’on parle de réduction d’un clerc à l’état laïque, alors qu’on peut très bien être considéré comme un clerc sans pourtant avoir été ordonné prêtre, ce qui n’est pas totalement la même chose.

Ensuite, ce schisme de Rome vis-à-vis son successeur de Saint-Pierre fut pleinement confirmé par le refus de Rome de dévoiler le 3e secret de Fatima en 1960 qui devait par le fait même confirmer le choix de Dieu en la personne de Clément XV. Cette désobéissance vis-à-vis la Sainte Vierge et donc vis-à-vis Dieu est toujours en vigueur en ce moment même, et cela même si Rome prétend l’avoir révélé en l’an 2000 tout en supposant que 40 ans de désobéissance de leur part n’auraient eu aucune incidence sur la destinée de l’Église, ce qui est assez ridicule.

Mais comme il n’y a rien qui arrive sur terre sans que Dieu le permette, il faut comprendre que Clément XV était donc l’outil idéal pour être une source de mépris de la part du clergé romain de l’époque dont l’humilité leur faisait grandement défaut, une humilité qui était pourtant devenue nécessaire afin de rénover l’Église. Alors, Clément XV fut celui que Dieu a choisi afin d’ouvrir le chemin pour que cette communauté d’apôtres de l’amour infini voie le jour tel qu’annoncé par Saint Louis Marie Grignon de Montfort sur les apôtres des derniers temps. Cependant, la succession apostolique de Saint Pierre devait continué et comme un père de famille n’est pas éternel sur la terre, Clément XV devait être remplacé par Dieu, un jour ou l’autre, par un autre père dont l’autorité sur cette communauté naissante était totale et c’est ainsi que Dieu décida de remplacer Clément XV par Grégoire XVII en ce 24 juin 1968 et ce transfert du dépôt de la Foi permis par la même occasion de renouveler davantage cette communauté naissante, car l’Église militante qu’on retrouve sur la terre doit sans cesse se renouveler afin de toujours se rapprocher de la partie triomphante de l’Église qu’on retrouve au ciel.

Ajouter un commentaire